Vous êtes ici :   Accueil » Les voraces du potager
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Vivons la terre
Le coin perso
Rédak.comm
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 15 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.clubmgen08.fr/data/fr-articles.xml

Cultiver avec l'espoir de manger sa récolte, c'est la première motivation du jardinier! Avec beaucoup d'autres bien sûr, comme l'envie de savoir ce que l'on mange, le bonheur de semer et de voir jour après jour les graines germer, les feuilles se développer, les légumes croître et arriver dans notre assiette en les partageant avec des amis et avec nos petits-enfants qui eux aussi adorent les légumes de Papy qui leur réalise de savoureuses préparations.

Pourtant, c'est aussi une âpre lutte pour sauvegarder les jeunes pousses, les feuilles  fragiles, les tout nouveaux légumes si savoureux et parfumés...Le jardinier n'est pas seul à les contempler, à les surveiller, et leur odeur attire toute une faune gloutonne qui se repaît du fruit de son travail!

Alors que faire? Bien sûr, il existe toute sorte de pièges et de produits plus ou moins naturels, et hors la chimie, il est nécessaire de chercher des moyens appropriés.

Pour protéger des oiseaux, rien de plus facile, il suffit de filets protecteurs que l'on déplace selon les besoins...pas compliqué, peu d'investissement, et résultats garantis!

8jardin8.jpg

Mais contre les limaces, une fois épuisés les essais de protection avec la cendre, la sciure, les couvertures naturelles diverses peu efficaces quand leurs minuscules progénitures sortent de nulle part, déjà enfouies sur place, prêtes pour le festin, la tâche se révèle autrement plus décourageante!

Dans les jardins de campagne, protégés des champs d'herbes hautes par une simple haie comme l'est notre jardin, c'est une invasion de tous les jours! Nous avons donc renforcé la frontière par des allées plus structurées pour décourager ces envahisseuses. Une allée de dalles gravillonnée jointoyée de brisures de schistes est venue ajouter un barrage supplémentaire devant la haie. Déjà un  progrès! Minime cependant, car les pluies et ondées diverses amènent à chaque fois leurs troupes voraces.

8jardin9.jpg

Autre constat! Certaines touffes d'aromates et d'herbes fines constituent des abris privilégiés au centre desquels se nichent toutes ces indésirables!Des îlots de végétation complètement indépendants remplacent peu à peu les bordures où ne sont maintenus que thym, romarin et laurier sauce.

Liane Canelle

Mise à jour le 05/10/2018


Date de création : 05/07/2018 : 18:35
Catégorie : - Vivons la terre
Page lue 76 fois


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par michoux le 03/10/2018 : 14:47

pas de lien


Calendrier
Visites

 552217 visiteurs

 6 visiteurs en ligne