Vous êtes ici :   Accueil » Piste de préparation
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
Entre générations
Vivons la terre
Le coin perso
Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 15 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.clubmgen08.fr/data/fr-articles.xml

Rallye XXXIII du 29 septembre 2016

Ces pages répondent à la demande de certains participants d'avoir une copie des différents documents réalisés par les organisateurs de ce  rallye, lesquels documents constituent un exemple possible mais n'impliquent pas cette seule procédure. Chacun réalise son projet de rallye en fonction du groupe dont il fait partie , de sa créativité, de ses aspirations...

Merci à Alain et Babette qui nous ont fourni ces pistes de travail, sachant combien la préparation d'un rallye se révèle un exercice très intéressant mais qui à priori peut laisser quelques interrogations légitimes lorsqu'on s'y confronte pour la première fois!

Vous trouverez ci-dessous une copie du questionnaire et de la feuille de collecte des réponses distribuées au départ à chaque participant, et une copie de préparation des commentaires accompagnant les résultats en fin de repas.

Le questionnaire:

Rallye du 29 septembre 2016
Pensez à garder les yeux ouverts sur tout le trajet afin de localiser les photos.


Questionnaire à choix multiples

Attention : 0, 1, 2 ou 3 voire 4 des réponses proposées peuvent être vraies. Le point n'est gagné que si la réponse est intégralement exacte. Répondre 0 si aucune réponse n'est vraie


à Vendresse :
La départementale 12 prend ici le nom de rue Pol Bouin
Q1 : Pol Bouin est né et mort à Vendresse, mais pourquoi est-il célèbre ? Pol Bouin est ou était :1- fondateur de l'endocrinologie sexuelle ;  ; 2- titulaire de la chaire d'histologie de la faculté de   Nancy.     
                               
Prendre la voiture et se garer devant le n° 60 rue Pol Bouin : Villa La Rocques.
Q2 : Qui séjourna dans la villa La Rocques en 1870 : 1- Napoléon III ? ; 2- Bismark ? ; 3- Mac Mahon ?                       
Q3: La construction carrée située au-dessus du porche d'entrée laisse voir sa destination d'origine par ses ouvertures . C'était :1- une chambre d'ouvrier agricole ; 2- un pigeonnier ; 3- un grenier à avoine.                                                 
Q4 :  Plusieurs calcaires sont utilisés dans la façade : calcaires de Vendresse, de Chéhéry, de Dom-le Mesnil. La pierre de Dom est utilisée pour : 1- Les encadrements des portes et fenêtres ; 2- la corniche du toit ; 3- le gros de la maçonnerie.
                                                
Reprendre la voiture et se garer à proximité de l'église St Martin, construite en pierres blanches de Chéhéry. L'entrée se fait par la porte de la façade nord.
Q5: L'inscription figurant au-dessus de la porte nord de l'église date de : 1- 1703-1704 ; 2- 1793-1794 ; 3 -1823-1824 ;          
Q6: Que reconnaît le peuple français ? 1-L'existence d'un  être suprême ; 2-L'immortalité de l'âme ; 3- La résurrection des corps

        
Entrer dans l'église. Le choeur date du XIIème siècle ; le portail occidental est début gothique. Admirerles bas-côtés voûtés sur croisées d'ogives.Des clés de voûte portent les blasons des seigneurs locaux.Les meurtrières sont du XVIIème s.
Au fond de l'église, côté sud, se trouvent les fonts baptismaux romans (XIIème s.) en pierre calcaire « de Givet ».
Q7 : Une des têtes des fonts baptismaux 1- ferme les yeux ; 2- fronce le nez ; 3- tire la langue                                                        
 Q8 : Sur la dalle funéraire placée au sol dans le bas-côté sud, près de l'autel,quel animal est couché aux pieds d'Erard de Chalendry ? 1- Un caniche ? ; 2- un lévrier ? ; 3- un chat ?                                            
Q9 :      Quelles sont les deux  professions qu'on peut lire sur les  plaques funéraires de l'allée centrale : 1- meunier ; 2- maître de forges ; 3- écuyer ; 4- laboureur ; 5- chevalier.                      
                                                        
Reprendre la voiture, monter la rue de la Halle située à gauche de la mairie. Se garer près de la grosse maison de briques au n° 6: le château Hannonet.(A titre documentaire : noms de quelques industriels et gros bourgeois des Ardennes :Gendarme, Potoine,Camion ,Cunin-Gridaine, Drumeaux, Devillez, Jardinier et Hannonet,...).
Q10 : Qui séjourna au château Hannonet en 1870 ? 1- le roi de Prusse Guillaume 1er, qui sera proclamé « empereur allemand » à Versailles le 18 janvier 1871 ; 2- le prince Charles de Prusse ; 3-  le Kronprinz Frédéric.
                                                      
Reprendre la voiture : direction Omont. La route passe devant le « Domaine de Vendresse », lieu sympathique pour passer une journée en famille, avec ses jeux de sable et d'eau, ses étangs de pêche, ses aquariums de poissons de rivière, et enfin son Haut-fourneau. Ne pas entrer dans le domaine : l'entrée est payante.
Q11 : Quel industriel a reconstruit ce haut-fourneau tel qu'on le visite aujourd'hui? 1- Jean Camion ; 2- Charles Céleste Hannonet ; 3- Jean Barthélémy Gendarme ; 4- Jean Nicolas Gendarme                     
Q12 :  De quelles années date la construction des bâtiments actuels : haut-fourneau et halle à charbon ? 1- 1564      2-:  1831       3- 1909                                                    

 Repartir vers Omont. En sortant de Terron-lès-Vendresse, deux buttes sont visibles droit devant. Elles sont de nouveau visibles un peu plus loin en sortant du bois; Au panneau « Omont », s'arrêter quelques secondes sans descendre de voiture. Mettre le compteur à zéro ou noter la distance qu'il indique . On a devant soi la butte d'Omont sur laquelle était bâti le château fort dont il ne reste que des traces, et où se trouvent aujourd'hui l'église et la mairie. Nous n'irons pas aujourd'hui. L'autre butte, à gauche, un tout petit peu moins haute, est le Mont Damion.
Q13 : Qui, parce qu'il est de ce coin des Ardennes,a écrit en 1964 le roman "Le mont Damion" ? 1-André Dhôtel ; 2- Franz Bartelt ; 3- Jean Rogissart ; 4- Jean-Paul Vaillant                   

A l'entrée du village, suivre le panneau « Omont Centre ».
Q14 :Omont est chef lieu de canton. Dans le département, il est :1- le plus petit chef lieu de canton ; 2- le plus grand chef lieu de canton.          

 A 1km au compteur après l' entrée dans Omont, prendre la « voie de Sauville » qui descend à gauche . Se garer aux alentours du lavoir. Entrer, à pied, dans « mon jardin ».Malgré l'intérêt du lieu, essayer de pas passer plus quinze minutes chrono ici. Eviter de prendre les marches à gauche si l'on a des difficultés de locomotion.
Q15 : Comment se prénomment les deux artistes installés à Omont dont l'un a créé ce jardin : 1- Hans et Gretel ; 2- Sam et Hanna;3- Sam et Hans ;       
Q16 : Quelle est leur nationalité? 1- allemande ; 2- belge ; 3- néerlandaise                 
Q17 :Quel art ont-ils pratiqué ensemble pendant 20 ans? 1- le vitrail ; 2- la sculpture ; 3- l'architecture.                    

Un prudent demi-tour vous ramènera sur la route, direction Chagny puis la Haute-Chagny . Tourner à gauche sur la départementale 991 vers Le Chesne. La visite du Musée des deux guerres de monsieur Warnesson vaut la peine . Mais ce matin, ce monsieur travaille et ne peut pas nous recevoir . Si vous êtes interessés, prenez rendez-vous par téléphone (03 24 32 15 24) pour une visite ultérieure.

Après 3,5 km sur la D.991, descendre vers Louvergny jusqu'à l'église.Se garer sur la rue haute, au-dessus de l'église.
Q18 : A quel siècle l'église de Louvergny a-t-elle été construite ?: 1- au XVIème ; 2- au XVIIème ; 3 -au XIXème .          
Q19 : Chaque année en août se déroule ici un événement qui attire de nombreux visiteurs. Quel est cet événement ? 1- Les Musicales de Louvergny ; 2- La journée de l'image ; 3- Le festival Contrebande                                                                           
Q20 : L'église est dominée par la place Hippolyte Noiret, où vous êtes probablement garés. Mais qui est ce monsieur ? 1- un violoniste né à Louvergny mais connu surtout aux Etats-Unis ; 2- Un industriel rethélois qui a financé la construction de l'église ; 3- un philosophe et historien né à Vouziers.                                                                  
Q21 : Le lavoir situé en-dessous de  l'église (allez le voir si vous voulez ) est dit « à impluvium » .   Que désigne ce mot latin ? 1- une dénivellation  forte entre l'arrivée de l'eau et sa sortie ; 2- une toiture ouverte en son centre pour recueillir  les eaux de pluie ; 3- un système pour dévier l'eau de plusieurs sources.               

Reprendre la voiture, tourner à gauche derrière l'église , rue du gué.
Q22 : Qui vous propose sa viande "De notre étable à votre table"?1- le gaec Aymon ; 2- le gaec Ermon ; 3- Le gaec Edmond ; 4-le gaec Emon                      

Prendre tout de suite à droite la rue ou chemin du culot. Voici un autre joli lavoir. Ici on sent davantage le vent, mais on bavarde plus facilement avec les passants!.
Prendre la rue du moulin, suivre l'angle droit à droite que cette rue décrit. A la fin de la rue tourner à droite vers l'église.

Continuer tout droit pour sortir de Louvergny, en direction de Sauville.

Q23 : Juste avant le petit pont, au hameau de Touly, l'entrée de la propriété à droite est décorée :1- par une installation de poteries et de sculptures colorées ; 2- par une grande sculpture en bois ; 3- par un magnifique parterre fleuri.                                      

Continuer jusque Sauville. Êtes-vous souvent passés à Sauville?Pourtant, de 1810 à 1860 Sauville a plus de 1000 habitants !
Q24: Comment s'appellent les habitants de Sauville ? 1- Sauvilliens et Sauvilliennes ; 2- Sauvillois et Sauvilloises ; 3- Sauvillais et Sauvillaises.             

Arrivant près de l'église de Sauville, tourner une première fois à droite, puis 500m plus loin, à la sortie de Sauville, tourner de nouveau à droite, en direction du lac de Bairon .

En arrivant au lac de Bairon depuis Sauville, on arrive face à la digue qui a créé le vieil étang à droite,
Q25 : De quelle époque date le creusement du vieil étang par les moines de l'abbaye du Mont-Dieu ? 1- XVème s. ; 2- XVIème s. ; 3- XVII ème s ; 4- XVIIIème s.                       
Q26 : Quelles sont les années de creusement du grand étang ou lac à gauche?  1- 1721-1725 ; 2- 1842-1846 ; 3- 1924-1928                   
Q27 : Dans quel but le grand étang a-t-il été créé ? 1- Pour alimenter en eau le canal des Ardennes   ; 2- Pour créer une base de loisirs ; 3- Pour fournir de l'électricité.           

Passer sur la digue et rejoindre la D991 vers Le Chesne  pour la pause de milieu de matinée, au centre du bourg, en direction de Sedan : l'Odyssée. A droite de l'établissement : le canal des Ardennes.

Après la pause, prendre la D.977 en direction de Tannay.

Après environ 3km, la départementale D.977 traverse le bief le plus élevé du Canal des Ardennes :
Q28 :  Quelle est l'altitude de ce bief? 1- 190m ; 2- 165m ; 3- 140m          

S'arrêter au carrefour de la D.977 et de la D.30 :
Q29: Vous êtes au carrefour 1- de la Croix Desban ; 2- de la Croix Caron ; 3- du Calvaire de Stonne.                              
Q30 : « Leur sacrifice arrachait des larmes de fierté » . De quel bataillon de chasseurs parle cette dédicace ? 1- le 10ème ; 2- le 13ème ; 3- le 16ème.                    


Continuer la D977 jusque Tannay . Tourner à droite entre la monument aux morts et l'église et se garer;
Q31: L'église de Tannay est dédiée à 1- St Jérôme ; 2- St Martin ; 3- St Rémi            


L'église a été très endommagée pendant le dernière guerre et rebâtie à l'identique...Les historiens considèrent que ce qu'elle contient de plus important et qui n'a  été ni endommagé ni déplacé par la guerre est la plaque gravée située  sur le mur occidental du bas-côté nord
Q32: En quelle année l'église dont provient cette plaque a-t-elle été consacrée ? 1- 977 ; 2- 1077 ; 3-1177.                           
Q33 : Quel archevêque de Reims a procédé à cette consécration ? 1- Odelric ; 2- Arnoul ; 3- Adalbéron.                          (Ils ont tous été archevêques de Reims)        
Q34 : Ce même archevêque a sacré un des rois de France. Lequel ? 1- Pépin le Bref; 2- Hugues Capet ; 3- Henri Ier. ( Tous ont été  rois de France)                       
Q35 : La sculpture de la Vierge daterait du XIV ème s. De quel siècle date la  grande sculpture peinte de St Martin  : 1- XIVème ; 2-XVIème ; 3- XVIIIéme                            
Q36 : Et les deux sculptures en bois ? 1- Xème ; 2- XIIème ; 3 - XVème.                    
Q37: Les fenêtres des murs nord sont 1- plus hautes  2- de même hauteur  3- moins hautes  que les fenêtres des murs sud ?
                                    
Ne pas quitter l'église sans admirer les superbes piscines ,le retable de l'autel, les voûtes et les piliers.Enfin au sol voir les trois pierres tombales dont l'une avec une vanité « mori memento » (rappelle-toi que tu vas mourir)

Reprendre la voiture et remettre le compteur à O ( ou lire le kilométrage).Continuer la D.977 vers Chémery. A 2,3 km après Tannay, prendre à droite, direction « les Grandes Armoises ». A3,3km au compteur, prendre la petite route à gauche (ne pas continuer vers La Correrie) . S'arrêter devant le monastère du Mont-Dieu.

Q38: Quel est le nom des propriétaires actuels ? Arnold et Marianne 1- Gitz Werkruis ; 2- Gitse Wyerkruiz ; 3- Gits WyckHuys             
Q39: A quel ordre appartenaient les moines qui vivaient ici depuis 1132 ? 1- Les Franciscains ; 2-Les Chartreux ; 3- Les Dominicains ; 4- Les Bénédictins              
Q40 : De quel siècle datent les bâtiments actuels ? 1- XV ème ; 2- XVI éme ; 3- XVII ème ; 4- XVIIIème    
            
Il ne resterait que 20% des bâtiments anciens. Observez le grand corps de logis .
Q41 : Les fenêtres à meneaux des pavillons sont surmontées 1- de mâchicoulis ; 2- de grandes lucarnes cintrées surplombant les fenêtres ; 3- d’œils-de-bœuf             
Q42 :Le Pavillon d'entrée est aussi appelé pavillon des Dames parce que 1- Les Dames étaient peu nombreuses dans le monastère et ce pavillon suffisait; 2-Les femmes ne pouvaient pas entrer plus avant dans le monastère              
Q43 : Le porche-tunnel de ce pavillon est surmonté de 1- Une lucarne cintrée ; 2- un linteau sculpté ; 3- un œil- de bœuf ; 4- deux pots-à-feu   
              
Q44 : La commune du Mont-Dieu est composée de huit écarts dont l'abbaye et comptait au recensement de 2013 : 1- 52 habitants ; 2- 29 habitants ; 3- 17 habitants


Prendre la route D230 à gauche et s'arrêter juste avant de retrouver la D977, près du monument.
Q45 : Quel régiment est ici mis à l'honneur?1- le 91éme régiment d'artillerie ; 2- Le 91ème régiment d'infanterie               
Q46: La plaque porte la signature « Les sangliers ». Qu'est-ce que « les sangliers » ? 1- le surnom des soldats tués au combat ; 2- l'amicale des anciens du 91ème              

Regarder le compteur. Tourner à droite sur la D977 vers Chémery. Après 2km prendre à droite la D324. S'arrêter près de la maison isolée située à gauche de la route portant le mot « Mairie ».
Q47 : « Mairie », soit, mais de quel village ? 1- Le Mont-Dieu ; 2- Le Vivier ; 3- Artaise-le-Vivier           
Q48 : Combien de morts de la deuxième guerre mondiale figurent sur le monument ? 1- 5morts ; 2- 3morts ; 3- 1mort          

Continuer sur la D324. La route passe à Artaise. (Les plus gourmands notent l'adresse du producteur de foie gras).
Retrouver la D977 jusque Chémery-sur-Bar. Repérer à droite en entrant dans Chémery le restaurant « Au coin d'enfer » où nous prendrons notre repas, continuer et monter vers  l'église dont une grande partie est romane du XIIème s. La grande halle devant l'église date du XIXème.
Revenir au coin d'enfer. Se garer dans la rue du Coin d'enfer, derrière le restaurant.Traverser à pied la rue Nationale vers le café-boutique en face.
Q49:   D'où vient le nom du café ?   1- de la profession de la mère de la patronne ; 2- du lavoir situé en contre-bas .             
Q50 : Les habitants de Chémery-sur-Bar sont : 1- Chémeriens et Chémeriennes ; 2- Chémeriais et Chémeriaises ; 3- Chémerytons et Chémerytones                   

Bon appétit

La feuille des réponses:
Equipe n°...........

Membres de l'équipe :............................................................................................................................
                                   ….........................................................................................................................

Exemples de réponses
Q103    Q105    Q106
0
(si aucune des propositions n'est vraie)    1;3
(si les propositions 1 et 3 sont toutes deux vraies)    2
(si la proposition 2 est la seule proposition  vraie)

Vos réponses

Q1    Q2    Q3    Q4    Q5    Q6    Q7    Q8    Q9    Q10

                                    


Q11    Q12    Q13    Q14    Q15    Q16    Q17    Q18    Q19    Q20
                                    

Q21    Q22    Q23    Q24    Q25    Q26    Q27    Q28    Q29    Q30
                                    

Q31    Q32    Q33    Q34    Q35    Q36    Q37    Q38    Q39    Q40
                                    

Q41    Q42    Q43    Q44    Q45    Q46    Q47    Q48    Q49    Q50
                                    

Identification de photos
Photo n°1    
Photo n°2    
Photo n°3    
Photo n°4    
Photo n°5    
Photo n°6   

Les commentaires pour la correction des épreuves:
Prévu à l'origine « de Vendresse à Vendresse » , avec pour thèmes le domaine de Vendresse et son haut-fourneau, le lac de Bairon et le canal des Ardennes, les églises romanes de la Bar et la chartreuse du Mont-Dieu, le circuit s'est adapté aux lieux de restauration et s'est surtout beaucoup beaucoup simplifié !
Vendresse

Aujourd'hui Vendresse est un bourg agricole mais au XIXème s., c'était un bourg industriel avec son haut-fourneau et sa fonderie. 519 habitants au recensement de 2013 (en augmentation).

Pol Bouin, célébrité locale, né en 1870, mort en 1962, professeur à la faculté de médecine à Nancy, Alger puis Strasbourg, qui est revenu finir sa vie à Vendresse. Il est considéré comme le fondateur de l'endocrinologie sexuelle avec Paul Ancel. Il établira par exemple vers 1900 que les hormones mâles comme la testostérone sont produites par les cellules de Leydig, alors appelées cellules interstitielles des testicules. C'est lui qui a importé de Vancouver en 1912 les douglas qui forment une superbe allée dans le bois de la Vierge que certains marcheurs connaissent bien.

Vous avez sans doute remarqué combien Vendresse comporte de belles maisons. Beaucoup sont à vendre, pas très cher. Voir sur internet !
Parmi ces belles maisons :
-la villa La Rocques qui appartient à M. Tayot, maire de Vendresse, a été rachetée par son père à des descendants de J.-N. Gendarme devenus parisiens. M. Tayot est fier de sa maison où habite son fils (lui habite au 58). C'est lui qui nous a fait visité le pigeonnier situé au-dessus du porche et qu'il a restauré. Il y a 500 nids. C'est M. Tayot qui nous a fait remarqué les trois variétés de calcaire de la façade. La pierre de Dom serait moins gélive que les pierres locales, d'où son emploi pour la corniche du toit.La maison est connue pour avoir été réquisitionnée par Bismark en 1871. M ; Tayot nous a aussi fait admirer la magnifique charpente de la grange derrière le n° 62 et la belle façade arrière de la maison.
J.N. Gendarme a eu 3 filles dont l'une a épousé un sieur Hannonet. Vous avez vu la maison Hannonet, dite château, qui aurait besoin d'une restauration, où logea celui qui deviendra l'empereur Guillaume Ier en 1871 et qui était alors roi de Prusse.

L' église St Martin, porte une inscription révolutionnaire.D'après le blog de François Munier :
A la Révolution, ce petit village eut le « privilège » d'accueillir le curé Nicolas Diot, avant d'être nommé évêque constitutionnel de la Marne (Il n'y en aura qu'un seul). D'autres curés révolutionnaires marquèrent également leur passage à Vendresse ; la déesse Raison personnifiée monta sur l'autel, le Christ de l'arc triomphal fut traîné avec une corde et insulté, les dalles funéraires anciennes martelées, la statue de Sainte Anne décapitée... L'orgue servit à accompagner le « Ça ira » révolutionnaire.
 C'est le XIX ème s. qui organisera la rechristianisation de la France :
Le Père Fortis, général des Jésuites, répondait ainsi en 1825, à une demande de missionnaires qui lui a été adressée : « l'Europe est aujourd'hui pire que l'Inde. Notre Inde est l'Europe. » Cette courte réponse explique que l'Europe a autant besoin d'être christianisée que les autres continents. Il faut convertir à nouveau les individus, sauver les âmes une par une, partir en mission à l'intérieur de la France et dans toute l'Europe pour que la religion catholique retrouve sa place au sein de la société. Face à cette nécessite de « restauration », deux actions vont être envisagées : une qui consiste à faire « une reconquête interne » avec pour fer de lance le mouvement du catholicisme social14 - qui accouchera plus tard la Démocratie Chrétienne - dont le rôle consiste à christianiser les couches sociales qui se détournent de l'Église et une autre qui sera orientée vers les conquêtes extérieures, le mouvement missionnaire.
La construction date du XIIéme s :  C'est la fin de la période romane.Le choeur est la partie la plus ancienne ; le porche est déjà gothique débutant.Les travées de la nef sont plafonnées. Les bas-côtes sont voûtés sur croisées d'ogives. Certaines des fenêtres ont été agrandies.
Une cinquantaine de cuves baptismales en pierre bleue du moyen-âge sont recensées dans les Ardennes françaises et belges (Launois, Renneville, Jandun, Remilly-les-Pothées, Alland'hui, Damouzy). Les marcheurs en ont vues une à Bogny au début du mois.Celle de Vendresse est célèbre pour son visage qui tire la langue.
Erart de Chalandry, mort en 1480, est enterré aux côtés de sa fille Gérarde, morte en 1500. Un chien, genre lévrier, est au pied du seigneur. On dit que c'est un lion qui est au pied de Gérarde.
Les deux dalles au centre de l'église sont beaucoup plus tardives : celle de Pierre Joseph Poschet, écuyer, mort en 1762, et de Marie Philippe Jabart, veuve d'un maître de forges de Boutancourt.

La premier haut-fourneau de Vendresse date de 1564. Celui qui se visite a été construit par Jean-Nicolas Gendarme en 1831 (de 1822 à...).
 Le mont Damion.
C'est un roman d'André Dhôtel (Attigny1900-Paris1991) écrit en 1964. Dhôtel  reçoit la consécration avec le prix Femina attribué en 1955 pour Le Pays où l'on n'arrive jamais, le Grand prix de littérature pour les Jeunes en 1960, le Grand prix de littérature de l'Académie française en 1974 et le Grand prix national des Lettres pour le roman Les Disparus en 1975.
Après sa retraite de l'enseignement, il va enfin habiter à Paris et se construit une maison de vacances à Mont-de-Jeux, à quelques kilomètres de sa ville natale Attigny
Omont
Au départ, nous avions pensé à une visite classique sur la butte d'Omont avec son église et sa mairie perchés au-dessus du village à l'emplacement du châteu fort très important au IXéme, Xéme et XIéme s., quand Omont était un comté,anéanti au XVIéme s. aujourd'hui complètement disparu.Il n'est actuellement plus possible d'y accéder en voiture. D'où notre renoncement à vous y emmener. La découverte sur internet du jardin de Sam et Hans, nous a offert une visite alternative originale. Il y a un deuxième jardin en création dont l'accès était plus difficile à plusieurs voitures mais que vous irez visiter un de ces jours. Sam et Hans sont néerlandais où  ils ont créé des  vitraux sous le nom de Wilmy Peeters.
Le lavoir d'Omont est un lavoir à impluvium...
Chagny
A Chagny se trouve la vieille maison à rénover avec la gravure de la photo n°4.
A la Haute-Chagny ou Haut-de-Chagny comme on trouve les deux noms, se trouve le musée privé des deux guerres rassemblant des objets collectés par M. Warnesson pendant une trentaine d'années. La collection est très intéressante et remarquablement installée. La visite est gratuite (un petit don est bienvenu). Si le sujet vous intéresse, je vous conseille vraiment de prendre rendez-vous .
Louvergny
90 habitants ; 1000 vaches
 En 1994, à la suite d'une discussion autour de l'accès à la musique à la campagne, l'idée de réunir des artistes et des villageois a émergé et germé autour du photographe Jean-Marie Lecomte. Se sont alors organisées les Rencontres de Louvergny. Les Musicales de Louvergny ont pris le relais des Rencontres afin de perpétuer l'esprit de la résidence artistique et la diffusion de la musique classique en territoire rural Voir des extraits du festival 2016 sur internet.
La journée de l'image a eu lieu le 28 août lieu à Mont-de-Jeux (où se trouve la maison de Dhôtel) et le festival Contrebande du 4 au 15 mai 2016 à Revin.
L'église de style néogothique date de 1896. Elle a été construite aux frais de M.Hippolyte Noiret, un riche filateur de Rethel originaire du village, en mémoire de son fils Hippolyte décédé prématurément. Le jeune Hippolyte Noiret a son portrait sur un vitrail du chœur et la place du village, située au-dessus de l’église, porte son nom.
Les lavoirs de Louvergny sont connus.Le plus proche de l'église est dit à impluvium.Le mot est d'origine latine et peut désigner aussi bien :
- un large bassin de forme plus ou moins rectangulaire situé dans le sol de l'atrium de la maison romaine, destiné à recevoir les eaux de pluie. Celles-ci tombaient par le compluvium (ouverture en toiture), également d'origine étrusque.
à la fois le bassin et l'ouverture du toit. L'utilisation actuelle du mot renvoie principalement à ce sens.
La Gaec Emon vous propose ses viandes sur les marchés de pays ou sur place le samedi matin de 9h à 12h.
Touly
C'est le hasard qui nous a fait découvrir l'installation de céramiques et de sculptures à l'entrée de la propriété.
Sauville
Rue de Louvergny, un peu avant la place de Sauville (N°10 ou12), vous avez vu sur votre gauche la sculpture de la photo n°1.Les habitants de Sauville sont les Sauvillois et Sauvilloises.De 1821 à 1866 Sauville a plus de 1000 habitants. En 2013, il y a 283 habitants recensés.
Lac de Bairon
site wikipédia : Bairon-Mont-Dieu
D'après les annales du chartreux dom Ganneron, Bairon a été un des plus anciens villages des Ardennes. Son nom vient du ruisseau homonyme qui se jette dans le Bar. Bairon est un diminutif de Bar. On trouve Bairo au Xe siècle, Bairona en 1145, Bairon en 1196, Bairons en 1202, Bayronnum en 1316.
Le hameau de Bairon fut détruit par les Anglais en 1359 et fut abandonné par ses habitants. Au XVe siècle les moines de la Chartreuse du Mont-Dieu reprennent cet espace abandonné. Ils y installent un étang (le vieil étang, aujourd'hui réserve naturelle) qui fournit du poisson et l'énergie pour le fonctionnement de deux moulins. Au XVIIIe siècle, ils y installent une forge et un haut fourneau. Ce lieu était donc, de fait, la propriété de l'abbaye Saint-Rémi de Reims
Fin XVIIIème-XIXème:histoire compliquée de la commune de Bairon-Mont-Dieu en tant qu'entité...
Au début du XIXe siècle, la forge de Bairon est active et moderne, comme l'indique l’ordonnance du 30 septembre 182918, portant que de Bairon le sieur Pierre Lormier est autorisé à conserver et tenir en activité les usines à fer dites de Bairon, situées dans la commune de Bairon, arrondissement de Vouziers (Ardennes), sur l'étang de Bairon, alimenté par le ruisseau de Chagny. Ces usines sont et demeurent composées conformément aux quatre plans de masse et de détails joints à la présente ordonnance : 1°. d'un haut-fourneau pour fondre le minérai, allant au charbon de bois ; 2°. de deux feux de forge, allant aussi au charbon de bois ; 3°. d'une fenderie-laminoir, allant à la houille ; 4°. enfin d'un bocard à crasse.Le lavoir du minerai des hauts fourneaux de Bairon possédait, depuis 1823 environ, un système de digues filtrantes pour l'épuration des eaux de lavage de minerai, le premier en date et l'un des deux seuls du département des Ardennes en 1827.
Le grand étang, dit lac de Bairon, dont les travaux ont été entrepris en 1842 et terminés en 1846, est une retenue d'eau qui sert à alimenter le canal des Ardennes. Il recouvre la vallée de l'ancienne section Bairon de l'ancienne commune de Bairon-Mont-Dieu dont le territoire a été partagé entre les communes de Sauville, Le Chesne et Louvergny en 1829. La ferme-chapelle de Saint-Brice, sur une hauteur, est tout ce qui reste de l'ancien village.On  voit ce qui en reste en suivant la route au nord du lac, celle qui mène à la base de loisirs.
Le canal des Ardennes
Si un cours d'eau coule d'un point haut (sa source) vers un point bas (confluent ou embouchure), il n'en est pas de même des canaux dont le tracé répond au besoin de relier deux cours d'eau. Le canal des Ardennes a été créé pour relier la Meuse (Pont à Bar, alt:151m) à l'Aisne ( Vieus-les-Asfels:60m), donc à la Seine. Pour ce faire il doit franchir une côte et son altitude est alors de 165m. (Q28). Il est alimenté par un pompage en Meuse et par l'eau du Bairon via le lac (Q27). L'eau est maintenue dans les différents biefs par 44 écluses dont 26 dans la « vallée des écluses ».
La bataille de Stonne
En mai 1940, le village de Stonne a été le théâtre d'âpres combats entre la Wehrmacht et les blindés français. Pris et repris sept fois en quatre jours, il a été entièrement détruit.Un mémorial, duquel part un circuit touristique, situé au centre du village, commémore la résistance de l'armée française à l'invasion allemande. En 1940, la France se croit protégée par la ligne Maginot. Le massif des Ardennes est considéré comme infranchissable. La défense de la Meuse assurée par la 2e armée de Huntziger de la vallée de la Bar à Longuyon, et la zone de Sedan étant défendue par le 10e corps d'armée de Grandsard.Au mois de mai, les Allemands attaquent les Ardennes afin de réaliser la rupture au niveau de Sedan.Dès le 11 mai, la cavalerie française qui s'était portée au devant des Allemands en Belgique se replie, Huntziger remanie en vain son dispositif : la Wehrmacht est aux portes de Sedan le 12 mai et entreprend, dès le lendemain, les opérations de franchissement de la Meuse. Le 14 mai, les Allemands forcent le passage au niveau du cimetière de Nouzonville et peuvent alors prendre à revers les défenseurs de Monthermé. Huntziger renforce le dispositif défensif sur la ligne Stonne-Forêt du Mont Dieu. Il doit cependant abandonner la zone de terrain entre la Chiers et la Meuse, ce qui aboutit à augmenter l'écart entre les 1re et 10e armées. Le 15 mai, les Allemands passent à l'offensive sur Stonne avec l'aviation et les panzers. Entre le 15 et le 18 mai, le village changera 19 fois de mains et les pertes - 33 chars français et 24 panzers allemands - témoignent de l'âpreté des combats pour tenir cette position stratégique. Afin de prendre à revers la position, la Wehrmacht lance une offensive vers Tannay, le 23 mai, y défait le 1er régiment de Hussards et s'empare du village le 24 mai. A proximité, la 3e division d'infanterie Coloniale (3e DIC), qui tient la forêt du Mont Dieu, doit se replier par un étroit couloir dans la nuit du 24 au 25 mai, abandonnant définitivement le secteur. Cette bataille aura fait 3 000 morts du côté allemand contre 1 000 dans l'armée française.
Vous vous êtes arrêtés en deux points du circuit de mémoire : le premier au carrefour de la Croix Desban, hommage au 16ème bataillon de chasseurs, le deuxième après la chartreuse du Mont-Dieu, hommage au 91ème régiment d'infanterie . L'amicale des anciens de ce régiment a pris pour nom « les sangliers »(Q46)
Tannay
L'église St Martin (comme à Vendresse), est une église fortifiée du XVIème s., très endommagée lors des combats de 1940, elle a été reconstruite à l'identique et n'a reçu ses vitraux qu'en 1977. Elle contient la plus ancienne plaque gravée en français connue des Ardennes. La plaque proviendrait d'une église plus ancienne située à Pont-Bar, un hameau de Tannay , au sud-ouest, là où la voie romaine traversait la Bar. Il suffisait d'y lire que l'église (donc celle de Pont-Bar) a été dédiée à St Rémi en 977 par Adalbéron (969-989). Hugues Capet (987-996) a été sacré par ce même archevêque en 987, sans doute à Noyon. Il avait aussi sacré Louis V le Fainéant, dernier roi carolingien à Compiègne en 986.
La sculpture de la vierge est datée du XVIIIème s., les deux sculptures en bois du Xvème s..
Les fenêtres au nord sont plus hautes que les fenêtres au sud.
Chartreuse du Mont-Dieu
Les propriétaires actuels sont M. et Mme Gits Wyckhuys.
Ici vivaient des Chartreux selon la règle de St Bruno qui fonda aussi la grande Chartreuse du Dauphiné . Le monastère est créé en 1132 . Guillaume de Saint-Thierry écrit à l'intention des premiers moines, pionniers de cette nouvelle chartreuse, sa fameuse Lettre aux frères du Mont-Dieu sur la vie solitaire (dite également Lettre d'or). Ou comment l'esprit humain se dégage de l'animalité et traverse l'état raisonnable pour parvenir à la vie de l'esprit.
Il a été souvent saccagé et ravagé par les guerres, en particulier par les guerres de religions. Le monastère est reconstruit en 1617 (XVIIémé s.), à l'époque de Louis XIII, avec des briques roses et noires et chaînages en pierre taillée, dans le même style que la célèbre place Ducale de Charleville.
Les questions suivantes avaient pour but de déclencher une  observation un peu attentive:
Les fenêtres à meneaux sont surmontée de grandes lucarnes cintrées surplombant les fenêtres comme des mâchicoulis.
Le pavillon des dames était le lieu le plus avancé où les femmes pouvaient accéder.
Le porche tunnel est surmonté d'un œil-de-bœuf et de deux pots à feu.
Mme la maire de la commune du Mont-Dieu est Mme Anne Fraipont, au château La Barbière. Les   17 habitants sont les Montagnards divins !
Cette commune, dépourvue de bourg est composée d'écarts :la Correrie ;la Forge ; la Grange-au-Mont ; la Maison-à-Bar (vue lors d'un précédent rallye mais accessible par une route un peu étroite pour de nombreuses voitures se croisant) ;le Mont-Dieu ;le Moulineau ; Nocière ; la Tuilerie .Tous ces lieux méritent votre visite ultérieure !
Artaise-le-Vivier
58-60 habitants, en deux hameaux.
Au départ, l'idée était d'aller voir l'élevage de canards : « il était un foie », chez Fabien Warzee. maire d'Artaise-le-Vivier . Mais un simple passage n'avait pas grand sens : il faudrait organiser une visite :La fabrication du foie gras  
Découvrez l'élevage du canard, la fabrication du foie gras et des produits dérivés.
Visite guidée
Départ à 14H et 14H30
Le repas fermier
 12H30
Menu spécial : le canard voyage
- soupe à la chinoise,
- tajine marocaine,
- crème dessert amande vanille de Catherine HENRY Signy l'Abbaye
Sur réservation
Tarif : 18€
Menus enfants possible
L'originalité de cette mairie isolée, éloignée des deux villages d'Artaise et de Vivier nous a interpellés.Un mort figure de façon claire sur le monument pour 1939-1945. Cependant le site Memorial gen Web classe un des Boizet qui figure sur le monument comme également décédé à cette guerre. Les deux autres Boizet sont classé ?? sur ce site ? Guerre d'Indochine ou d'Algérie sur un autre site... En tous cas la réponse ne pouvait être ni 3 ni 5 , donc 1.
Chémery-sur-Bar
Chémery mériterait une visite complète, surtout si l'on s’étend à ses «écarts, comme Malmy et sa célèbre église romane avec bénédiction annuelle des tracteurs...Mais il fallait bien s'arrêter !
Vous avez tous vus le lavoir situé en contre-bas du café-boutique tenu par  la fille de notre hôtesse, mme Nathalie Robert.
Quant aux habitant de Chémery, ce sont les chémerytons et les chémerytones..

Voir les autres rallyes    lotus1.png 


Date de création : 21/10/2016 : 10:00
Catégorie : -
Page lue 4835 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

Calendrier
Visites

 526814 visiteurs

 3 visiteurs en ligne